Santé publique

L’institut a pour mission de faciliter et de coordonner l’activité des équipes de recherche qui développent des travaux consacrés à la santé publique ou à la recherche clinique.

Contribution d'Aviesan à la stratégie nationale de recherche

Dans le cadre de la préparation de la contribution d'Aviesan à la stratégie nationale de recherche, chaque Itmo a préparé un document présentant pour son domaine les grands enjeux scientifiques et médicaux, un état des lieux des forces et faiblesses au niveau français et dans le contexte européen et international, ainsi que des priorités organisationnelles, scientifiques technologiques et médicales, mais aussi organisationnelles.

 

Enjeux scientifiques

Pour faciliter les décisions de tous les acteurs du système de santé, l’analyse de tous les déterminants de la santé est essentielle.
Trois dimensions sont à considérer :

  • individuelles - influence des caractéristiques personnelles sur la santé de l’individu ;
  • environnementales - influence des produits industriels, de consommation ou alimentaires, de la pollution, des médicaments, etc. ;
  • organisationnelles et institutionnelles - influence des choix stratégiques sur le système de soins et son usage par la population.

Certaines de ces analyses nécessitent la réalisation d’études, dites de cohorte, portant sur une population nombreuse (statistiquement représentative de l’objet d’analyse). À titre d’exemple, la cohorte ELFE rassemblera, au plan national, 20 000 enfants nés en 2010 qui seront suivis de la naissance à l’âge adulte, dans une approche pluridisciplinaire. Les enquêtes épidémiologiques de ce type représentent une source précieuse d’informations pouvant orienter les choix de politiques de santé publique.


Quelle stratégie scientifique privilégier ?

Une récente analyse du potentiel de recherche a mis en relief les atouts de la recherche clinique et de la santé publique françaises : pluridisciplinarité en développement, proximité de l’interface entre production des connaissances et intervention, réelles qualités d’expertise présentes dans les équipes.

En contrepoint, l’analyse a souligné des faiblesses bien identifiées : le relatif émiettement des forces qui nuit à la visibilité nationale et internationale des recherches, mais aussi à la capacité de mobilisation des équipes sur des risques sanitaires émergents, des interactions encore insuffisantes entre approches fondamentales, cliniques, en sciences humaines et sociales, et en santé publique, pourtant indispensables à la compréhension des différents facteurs intervenant dans l’état de santé de la population.

L’institut Santé publique a placé comme première priorité de son action le soutien au développement de ce que l’on appelle aujourd’hui "les grandes infrastructures de recherche" dans le champ de la clinique et de la recherche en santé publique. Ces infrastructures constituent une puissante incitation au regroupement des équipes de recherche autour d’elles.

L’institut a la responsabilité de stimuler le développement de travaux de recherche dans trois domaines en particulier :

  • le fonctionnement et la gestion du système de santé notamment en matière de prévention, de diagnostic et de prise en charge des pathologies ;
  • les politiques publiques et de santé, et leur impact direct ou indirect sur la santé ;
  • les politiques de prévention dans des domaines où les risques pour la santé sont étroitement liés à des comportements individuels et collectifs : la prévention de la consommation et de la dépendance aux drogues (tabac, alcool, cannabis principalement) ; la nutrition en lien avec l’obésité et ses conséquences prévisibles sur la morbidité et la mortalité.
 

Enjeux sanitaires et sociaux

La France est en quatrième position pour l’espérance de vie à la naissance (78 ans en moyenne) et en première position pour l’espérance de vie à 65 ans (16 ans pour les hommes, 20 ans pour les femmes). Elle possède en outre le taux le plus faible de mortalité cardiovasculaire. La mortalité en dessous de 15 ans est également très faible, et la mortalité infantile en particulier a été réduite de moitié au cours des sept dernières années.

Sur le long terme, on relève également des tendances positives : déclin régulier de la mortalité liée aux maladies cardiovasculaires, aux chutes chez les personnes âgées, au sida, au syndrome de mort subite du nourrisson. La qualité de vie des personnes les plus âgées a été, elle aussi, améliorée. Ces progrès sont dus en partie à un effort financier significatif en faveur de la santé (10 % du PNB).

En contrepoint de ces bons résultats, des faiblesses existent, notamment un nombre de décès prématurés évitables (avant 65 ans) plus élevé que chez nos voisins. Cette mortalité prématurée diminue l’espérance de vie globale et repose la question de l’insuffisance de prévention primaire en France. Enfin, malgré des choix sociaux et politiques orientés sur l’égal accès aux soins, les inégalités de santé au sein de la population sont encore manifestes entre sexes, régions et professions.

Ces phénomènes s’expliquent par divers facteurs, au nombre desquels on compte une politique de santé publique qui fait du soin le pilier quasi exclusif de notre système de santé, au détriment de démarches de prévention - 7 % seulement de nos dépenses de santé. On observe par ailleurs que les inégalités de santé observées reposent davantage sur des inégalités d’accès à la prévention que d’accès aux soins.


Point i-Bird pour les capteurs du personnel soignant ; © Inserm, P. Latron

Point i-Bird pour les capteurs du personnel soignant.

 

Directeur : Geneviève Chêne
Directeur adjoint : Daniel Benamouzig

Pôle Recherche clinique : Claire Levy-Marchal
Pôle Expertises collectives : Marie-Christine Lecomte
Pôle Santé publique : Marie Lhosmot

Contact : secretariat-direction.isp@inserm.fr

 
 

Nouvelle organisation et évolutions de l'Institut Santé Publique (205,1 ko)

Mini-symposium climat et santé le 6 juillet 2015 à Paris (Événement satellite de la conférence Our common future under climate change à l'Unesco du 7 au 10 juillet 2015)
Voir toutes les vidéos

2e colloque de l'ITMO Santé publique - Médecine "personnalisée" et innovations biomédicales : enjeux de santé publique, économiques, éthiques et sociaux (Paris, 5 décembre 2013)
Voir toutes les vidéos

1er colloque national de l'ITMO Santé publique (ISP) "Déterminants sociaux de la santé : les apports de la recherche en Santé publique" (Paris, 26 octobre 2012)
Voir les présentations

Voir Modifier Créer ici